Make your own free website on Tripod.com
| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |

      

Langue » Tira n tamazight   ( taqbaylit ) »

 
L’assimilation

 

Chapitre V :  

Leçon 12 – La copule ‘’ D ’’ ( c’est ) 


Exemples :
                
  ‘’ d amcic ’’ commutons ‘’ amcic ’’ par ‘’ tamcict ’’ et voyons comment se comporte notre copule ‘’ d ’’ avec une femelle : Une ‘ chatte ’ se dit : ‘’ t-tamcict ’’ . Où est passé le coquin ‘’ d ’’ ?

       Il a tout simplement été ASSIMILE  par le ‘’’ t ’’’.

Donc, on a :

D  +  T  =  T - T  !  

 

 ---------------------- oOo ----------------------


Leçon 13 : La préposition ‘ D

Exemple :   
                 ‘’argaz D weqcic’’ mais, ‘’argaz t-tmetut’’.

Où est passé le ‘’D’’ ?

Il est assimilé par ‘’T’’ !

Donc on a :  

D  +  T  =  T  -  T  !


  ---------------------- oOo ----------------------


Leçon 14 : La particule ‘’AD’’ du futur

 

Exemple : 
                 ad aru, Il suffit d’ajouter le pronom personnel ‘’ t ’’ et pfft ! le ‘ D ’ disparaît. On aura :   ‘’ at taru ’’.

Encore une fois :

D  +  T  =  T - T  !

 ----------------------oOo---------------------

     L’auteur nous dit, à travers ces trois leçons, qu’à chaque fois que la copule ‘’ D ’’, la préposition ‘’ D ’’ et la particule ‘ Ad ’ rencontrent un ‘’ T ’’, il y a assimilation du ‘’ D ’’ par le ‘’ T ’’ et il résulte de cette assimilation le son ‘ ts ’. Et on écrira ‘’ t-t ’’.

C’est de la magie, et nous ne sommes pas magiciens M. Achab.

Qu’est ce qui provoque l’assimilation, la fonction du ‘’D’’ ou sa nature ( le son ) ?

     Si c’est la fonction, il est aberrant qu’une fonction grammaticale provoque un changement phonétique, si c’est la nature du son, une règle générale s’impose :

     A chaque fois que le son ‘’ D ’’ rencontre un ‘’ T ’’ il résultera le son ‘’ ts ’’. Dans ce cas il y a lieu de le distinguer graphiquement du ‘’ D ’’ occlusif. A ce moment, je n’aurai plus besoin de transcrire de son ‘ ts ’, la règle d’orthographe me permettra d’écrire : ‘’ D ( spirant ) tamcict ’’ et de lire ‘’ t-tamcict ’’.

     De cette façon j’agis en orthographiste et non en magicien qui fait disparaître et reparaître des lettres.

     Dans un raisonnement orthogrphiste, je peux pousser plus loin et dire que c’est un non-sens de rendre un son composé par un seul caractère, surtout que ce son composé se fait et se défait au grès de changement introduit dans un message (phrase).

     Je crois qu’il est pratiquement inutile de s’attarder sur l’assimilation de la préposition ‘ NN ’ par presque tous les sons qu’elle rencontre. L’auteur n’arrive même pas à nous convaincre quand il nous dit qu’il est préférable de restituer le ‘’ n ’’ à l’écrit !

Comme si ce n’était pas une nécessité grammaticale.

Leçon 16 :

 

     ‘’D emphatique + T = T emphatique (s’il vous plaît, soyez gentils, à chaque fois que j’écrirai ‘’emphatique’’ ajoutez un point sous la lettre concernée.) Je préfère écrire une phrase en plus que de jouer avec l’interligne de ma machine, je gagne en temps et en esthétique !

Encore une équation qui ne sert à rien !

     On vous déterre une règle d’orthographe, on vous la montre et on la remet sous terre pour inventer une autre lettre. Encore de la magie !

     Mais pourquoi escamoter à chaque fois l’orthographe des mots pour se plier hypocritement à la règle n° 1 qui est violée juste après ? !

     On nous dit qu’il faut écrire : ‘’ taseqqat ’’ qui est le féminin de ‘’ aseqqad ’’ au lieu de                  ‘’ taseqqadt ’’ ( d + t = t ) par contre, non nous autorise à écrire :

twalad-t  qui donne phonétiquement ‘’ twalat ’’.

 

UNE REGLE EST GENERALE OU CE N’EST PAS UNE REGLE.

 

 


| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |
                                                                                                               

Copyright © 2003 [tamusni.tripod.com]. All rights reserved. TR.