Make your own free website on Tripod.com
| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |

      

Langue » Critiques sur Tajerrumt »

Les formes dérivées

 

En page 59 – Chapitre ‘’Les formes dérivées’’, Feu Mammeri avait écrit :

    « En faisant précéder le verbe du préfixe ‘’ s ’’, on obtient la forme ‘’ factive ’’ ou à ‘ sifflante ’ ».

« Les formes dérivées, continue-t-il, indiquent le sujet – faire faire ..l’action ».

Il donna pour exemples :  

Kcem

 Sekcem.

 

      Nous avions interrogé l’auteur s’il suffisait d’ajouter aux verbes la consonne ‘ s ’ ou alors le groupe ‘ se ’, il nous répondit :

      « Je ne comptais pas pour voyelle le caractère ‘e’, il est vrai que c’est une erreur que j’ai commise dès le début, elle se répercutera donc à chaque fois où il est question d’elle ».

 Persistant dans l’erreur, feu Mammeri écrivit :

- Les formes dérivées comportent : Un impératif,  

Ssru

faire pleurer

 

Ici, ce n’est plus l’initiale ‘ s ’ ou ‘ se ’ dont il est question, feu Mammeri utilisa  deux ss  !

Sur sa lancée, il continua pour dire, écrire :

- Un impératif intensif :  

Ssruy

Faire ordinairement pleurer

Un aoriste,  

Ad issru

 

Un aoriste entensif :  

Ad issruy

 

Un prétérit :  

Issru

Il a fait pleurer

 

Un participe  :

Issruyen

Qui fait pleurer.

 

Feu Mammeri parlait de ‘ formes de verbes ’ il en énumère généralement trois formes :  

Prétérit,

Aoriste,

Habituel.

 

Cette dernière forme, il la qualifie aussi ‘d’ordinairement’.

     Or, et en réalité, ‘’ssru’’ (essru) et ‘’ssruy’’ (essruy) ‘est un même verbe conjugué dans deux différents temps, c’est-à-dire, au ‘prétérit’ et au ‘présent’. (Ce verbe du deuxième groupe est irrégulier, il fait donc partie des verbes du troisième groupe)  

 Ssrug

 Prétérit

 Ssruyeg

 Présent indicatif

 

     Pour notre auteur, il avait suffit d’ajouter au prétérit ( sruy ) le pronom personnel ( sujet de verbes ) ( eg ) pour changer de temps ! Il passe du prétérit au présent indicatif !

Le plus étonnant et insatisfaisant, c’est cette utilisation de ‘deux’ consonnes consécutives au début de verbes conjugués.

Cette légèreté dans la procédure académique relèverait, bien sûr,  d’un manque de maîtrise de travaux linguistiques, académiques, de langue ta maziptt.

Feu Mammeri reconnut qu’à travers ses travaux, il n’offrait aucune opportunité à ta maziptt de se hisser au rang de langue enseignable. En réalité académique, les verbes commençant par

ESS,  ESSE,  ESSEE

     Non seulement pas par ‘ S ’ ou ‘ ES ’ ou ‘ SE ’ relèveraient de tout une autre ‘ forme ’ qui en fait ‘ une catégorie ’ de verbes, mais ne fait pas la forme ‘ factive ’ ‘ faire faire…’.

Comme le laisse entendre et lire feu Mammeri.  

En exemples, nous avons :  

Efepett

Sortir

Être sorti

Essufepett

Evacuer

Faire sortir

 

     En réalité académique de langue ta maziptt, les verbes, tous de forme active, à initiaux : ESS, ou ESSE, ou ESSEE, font partie du deuxième groupe de verbes.

Par exemple :  

Ecknëett

Se courber, s’abaisser

Verbe de forme passive

 

N’a rien de commun avec le verbe :  

Essecknueett

Ployer

Verbe de forme active

 


| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |
                                                                                                               

Copyright © 2003 [tamusni.tripod.com]. All rights reserved. TR.