Make your own free website on Tripod.com
| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |

      

Langue » Critiques sur Tajerrumt »

La copule D

 

 

En page 73 – chapitre XI (la copule ‘ D ’), Feu Mammeri écrivit :

     « Le kabyle n’exprime pas l’attribut à l’aide d’un verbe, mais à l’aide de la particule ‘D’ placée souvent devant le nom ».

Il donna pour exemples :  

 D amellal

 Il est blanc

 
- Peut-on traduire par :  C’est un blanc ?  

Oui, et c’est d’ailleurs ce qui est justement bien dit.

Ce qui revient à dire :  

 Il est blanc

 Mellul 

 

N’est ce pas que malgré qu’en ta maziptt, les verbes ‘être’ ne jouent pas le rôle d’auxiliaires, il y a bien des verbes originalement de forme passive ?

- Existe-t-il de verbes, en français :  avoir malade ?   ;   Avoir tomber ?

     Dans la langue de Victor Hugo, nous n’avons rien à vous apprendre, au contraire, nous avons beaucoup à apprendre de vous, il écarquilla des yeux assez étonné, et, sans se départir de son sourire coutumier et que nous lui connaissons depuis notre toute première rencontre, il affirma avoir bien de choses à apprendre avec nous en matière de langue ta maziptt.

     Nous fîmes lire à feu Mammeri ce que lui-même avait écrit en page 64 du ‘précis de grammaire berbère’ :  

 Ur mellul ara.


Ce qu’il avait traduit par :

Il n’est pas blanc.


Nous tombâmes d’accord que :

 Mellul

 est conjugué.

 

 A mellal

 est qualifié.

 

Toujours en page 73, feu Mammeri avait écrit :  D ’ est assimilé par ‘ T ’ ( initial du féminin ).

Il écrit :  

 T – tamellalt

 Elle est blanche.

 

( Plutôt, c’est ‘une blanche’ rectifia-t-il).

« Ne pas écrire : »  

 D – tamellalt !


Prévient- il 

 

En nota bene, feu Mammeri écrit :

« La copule ‘d’ est toujours suivie de l’état libre, elle se distingue ainsi de la conjonction ‘d’ (et) qui est suivi de l’état d’annexion » 

En exemples, il donna :  

 axxam d atemmu

 Une maison est une hutte.

 axxam d utemmu

 Une maison et une hutte.

 

     Feu Mammeri n’ignorait pourtant pas qu’en français ‘ et ’ ( conjonction ) et ‘ est ‘ ( verbe être ) ont la même prononciation alors qu’ils sont différents à l’écrit !

Quand un lecteur, plus profane que nous, lira :  

 Mezyane d Meqrane

Traduira-t-il :

Mezyane et Meqrane ?

 

Mezyane est Meqrane ?

 

     Pour mieux vous détromper, vous convaincre que ‘’D’’ (tout seul) en conjonction ou en copule, ne peut être suffisant pour lire et comprendre, nous fîmes lire feu Mammeri ‘sa’ phrase écrite en page 74 :  

Argaz agi d ttbib

 Ce qu’il avait traduit par :

 ‘’Cet homme est médecin’’.

 

      Or, n’est ce pas que rien qu’en ajoutant un mot quelconque à cette phrase, la confusion sera alors toute de vigueur ?

Nous écrivons :  

 Argaz agi d ttbib enni

 
Cette phrase traduit-elle :

Cet homme et le médecin là ?

 Cet homme est le médecin là ?

 

     Si feu Mammeri avait avoué que l’erreur est trop saillante pour être démentie, les inconditionnels de la transcription phonétique, incapables de faire mieux, se refusent, nous refusent de contester ces travaux inachevés, non concluants de feu Mammeri que nous respectons en tant que personne, écrivain, anthropologue d’expression française, et ce, en contestant ses travaux de grammaire, de graphie phonétique i mazipen.

 

 


| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |
                                                                                                               

Copyright © 2003 [tamusni.tripod.com]. All rights reserved. TR.