Make your own free website on Tripod.com
| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |

       Langue » Critiques sur Tajerrumt »


  Convention orthographique

 

 

En page  18 (Convention orthographique) feu Mammeri écrit : 

                            « On marque l’allongement d’une consonne en la doublant »  

 Izi

 Mouche

 Izzi

 Il s’est retourné

 Ifis

 Hyène

 Iffis

 Trèfle

   

     Il est vrai que dans tout travail linguistique, d’académie, il y a ce que nous appelons ‘l’arbitraire’. Sans ce travail ‘arbitraire’ aucune langue ne saura être lue visuellement. Pour les deux derniers substantifs, ‘ifis’ et ‘iffis’ en lecteurs plus ou moins exigeants, nous pouvons lui concéder l’acceptabilité en absence du mieux, l’orthographe de ces deux noms.

     Mais, à voir comment il procéda pour les premiers mots izi et izzi nous ne saurons ne pas lui contester cette écriture abracadabrante.

     En français, feu Mammeri, écrit, explique, traduit,  le mot izzi en utilisant quatre mots, quatorze caractères ! : ( il se est retourné ).

En ta maziptt ?  Un mot de quatre caractères lui avait suffit !

     En supposant que le i initial de izzi est le pronom personnel sujet de verbes, en l’écartant de ce mot, il nous restera donc ‘’zzi ’’ !

Mais, est-il permis, d’écrire des mots en doublant la consonne initiale ?

Pour tenir informés ses lecteurs du tâtonnement avec lequel il fit ce travail, il écrit :

Yezi-d was ni.

Nezi-yas- el melh.

Tezi –d guri.

Le verbe ‘’ zzi ’’ est ici écrit avec une seule consonne z ´ !

- Peut-on parler de règles de conventions ou de règles orthographiques pendant que l’alphabet utilisé est tout phonétique ? à l’état embryonnaire ?

Feu Mammeri ? Il ne s’encombrait pas du tout de l’orthographe de la langue ta maziptt.

     Cette écriture orthographique consiste en l’identification de substantifs, de verbes et autres mots du texte aux lexiques ou dictionnaires, alors que notre auteur n’avait pas encore découvert cette utilité, d’ailleurs, son ‘amawal’ porte beaucoup plus sur des termes de néologie que de termes usuels  !

Feu Mammeri écrit :

Izi

Izan

Mouche (s)

Agyul

Igyal

Âne (s)

Amcic

Imcac

Chat (s)

 

     Nous nous demandons, quel est ce lettré du vingtième siècle qui, sans avoir fait son cycle primaire en ta maziptt qui ne saura pas écrire avec une telle déconcertante écriture cette langue et bien sûr toutes les autres langues !

- Est-il difficile, pour un élève de première année scolaire, plus ou moins éveillé, d’écrire :

Amcic

Imcac

Le Cha

LéCha

Wazo

Lezwazo ?

 


| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |
                                                                                                               

Copyright © 2003 [tamusni.tripod.com]. All rights reserved. TR.