Make your own free website on Tripod.com
| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |

       Langue » Ta qevlyrrae ta maziptt  =  l’orthographe ta maziptt »

 

" « Règle  SEPT » "

 

                Quand un nom finit par « ETT », il emprentera la marque de pluriel ‘EN’ lors de la conversion tout en élidant le ‘tt’ marquant le féminin singulier de ces noms tout en accentuant la voyelle ‘e’ située derrière la consonne finale en (ê).

Exemples :

T

idtmerett

Ti

idtmêreen

poitrine(s)

T

inzerett

înzêreen

nez

T

izimerett

Ti

izîmêreen

agnelle(s)

T

ucenett

ucêneen

chacal(f)

 

Remarques :
                   C’est ce ‘e’ dernière ‘tt’ (ett) terminal qui appelle ou fait réglementairement venir le suffixe ‘en’ lors de la conversion au pluriel de ces noms, c’est-à-dire, contrairement à la ‘règle deux où quand un nom fini par une seule consonne précédée de la voyelle ‘e’ n’empruntant pas la marque de pluriel ‘en’ par manque de ce ‘e’ final. Ces substantifs sont donc soumis à respecter ces deux règles d’orthographe :  

1)    la règle ‘quatre’.

2)    la règle ‘sept’ -

ce qui fait d’eux des substantifs à deux marques de pluriels.

 

A

peyël

I

peyêl

 

Règle ‘quatre’.

 

A

mecéc

I

Mecêc

 

Règle ‘quatre’.

 

A

serdtuen

I

serdtüên

 

Règle ‘quatre’.

 

 

Ucene

Î

ucêneen

 

Règle ‘sept’

 

A

Zegjere

I

zegjêreen

 

Règle ‘sept’

 

 

Idtmere

I

idtmêreen

 

Règle ‘sept’.

 

 


| Accueil | Recherche | Forum | Contact | Recommander | Livre d'Or | Annonces | Liens |
                                                                                                               

Copyright © 2003 [tamusni.tripod.com]. All rights reserved. TR.